Les sociétés civiles de placement immobilier deviennent des produits de placement privilégiés des épargnants et des professionnels en raison de leur rendement très satisfaisant. Pourtant, si la crise sanitaire et économique a affaibli les performances de la majorité des actifs sur le marché, qu’en est-il de celui des SCPI ? À quel rendement s’attendre pour les meilleures d’entre elles pour l’année 2020 ?

Rappel sur le TDVM moyen des 3 dernières années

Les SCPI occupent désormais une place primordiale dans le portefeuille d’actifs des épargnants depuis les 3 dernières années. Les collectes ont même atteint un pic sans précédent en 2018 et 2019, tandis que les rendements continuent de grimper. Ainsi, le taux moyen enregistré sur cette plage annuelle pour toutes les SCPI est de 4.1%, tandis que celui des SCPI les plus performantes est de 4.8%.

Bureau, Stylo, Calculatrice, Calcul

Cette période très prospère s’est même accompagnée de l’augmentation du prix de la part pour la majorité d’entre elles. Selon les projections des spécialistes, le taux de distribution sur valeur de marché de ces produits pierre-papier pourrait encore connaître une légère croissance pour les SCPI de rendement qui sont les plus performantes. Cependant, la crise de grande ampleur du premier trimestre a freiné les collectes, les investisseurs se posant la question sur la résilience de ces produits et surtout, sur leur rendement.

Un taux de distribution peu affecté par la crise

Les SCPI ont su contrecarrer les effets de la période critique, beaucoup d’entre elles ayant continué à fonctionner sans lésions notables. Le TDVM a cependant légèrement reculé en raison de la baisse des souscriptions, sans toutefois impacter sur la valeur des parts qui a encore été maintenu pour la majorité d’entre elles. Ce rendement est donc estimé à environ 4.2 % pour les meilleures SCPI, ce qui représente encore une excellente performance. Quant aux SCPI dans leur globalité, le taux de rendement aura connu une baisse générale de -2% environ jusqu’à la fin de l’année, soit un TDVM de 3.9%.

Les rendements différents d’une SCPI à l’autre

Ces prévisions sus énumérées concernent les SCPI dans leur ensemble. Avant de sélectionner une d’entre elles, il est donc important non seulement de consulter son propre TDVM bien entendu, mais aussi d’en effectuer une analyse. Par exemple son évolution sur les 5 dernières années (le taux de rendement interne est l’indicateur à relever), ainsi que la projection sur les 3 prochaines années. Cette analyse devrait refléter la tendance à la hausse ou à la baisse de ce rendement et donc la qualité de la SCPI entre autres.

Rechercher son propre rendement

Avant de se lancer dans la souscription aux SCPI, il est avant tout déterminant de rechercher son propre rendement en mettant en œuvre sa stratégie d’investissement. Cette dernière sera entièrement personnalisée et sera de préférence établie avec l’accompagnement d’un expert financier ou d’un conseiller en gestion patrimoniale.

Cette stratégie devrait en principe reposer sur les variables telles que le nombre de parts à souscrire, le mode d’acquisition (cash, à crédit, en assurance-vie, en nue-propriété), le TDVM et l’évolution du rendement sur les prochaines années, l’éventualité d’une revalorisation des parts, l’optimisation fiscale du propre investisseur, etc. Il en est de même pour le potentiel de plus-value à la revente. La manière de diversifier son portefeuille fait aussi partie de la stratégie d’investissement à envisager, le but étant d’amortir les chocs en cas d’atteinte de l’une ou de l’autre des actifs du portefeuille, et par conséquent afin d’équilibrer les rendements.

Réaliser une simulation est ainsi recommandé afin de dégager l’estimation de ce que va rapporter l’investissement.