Le SMIC a succédé en application d’un décret du Premier ministre du 2 janvier 1970 au salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui a pour but de fixer un plancher en termes de rémunération salariale horaire. Découvrez à quoi sert le salaire minimum ?

À quoi sert un salaire minimum ?

Le salaire minimum est une manière d’apporter un petit équilibre dans la relation entre l’employeur et le salarié. Il permet aussi de garantir une rémunération correcte à l’employé et de lui donner une vie sociale stable. Du coup, il participe à la réduction des inégalités en bas de l’échelle des revenus du travail. Le salaire minimum peut avoir, par ailleurs, des finalités complémentaires. En Allemagne, par exemple, le débat actuel sur l’adoption d’un salaire minimum fédéral permet de maintenir un certain modèle social face à la baisse des salaires constatée. Celle-ci étant le résultat de l’arrivée de nouveaux acteurs sur le territoire.

Comment est fixé le SMIC ?

Le SMIC est mis en vigueur le 1er juillet de chaque année après avoir remplacé le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Nous avons ainsi le smic horaire net qui s’obtient en retirant les charges sociales des salariés du SMIC brut. Aujourd’hui, la loi oblige gouvernement à accorder une augmentation annuelle minimale à laquelle il peut rajouter un ou plusieurs coups. Contrairement à une idée reçue, le gouvernement de gauche n’accorde pas plus de coups de pouce que les gouvernements de droite. À l’exception du Président français, qui sera élu ou réélu a accordé un coup de pouce dans l’année de l’élection. Dans tous les pays, le pouvoir de fixer le niveau du salaire minimum est confié soit au gouvernement, soit au législateur, le plus souvent avec l’appui de conseils. Le SMIC augmente également automatiquement par anticipation au cours d’année si l’inflation (IPC) dépasse de 2 pour cent.