Vous comptez investir dans les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) pour compléter vos revenus de manière stable et régulière ? Sachez que vous avez aussi la possibilité de réduire vos impôts, en réalisant ainsi d’une pierre deux coups. Ce sont en effet les SCPI fiscales qui répondent précisément à cet objectif. De quoi s’agit-il et quels sont les autres avantages à opter pour ces familles de SCPI, outre l’atout fiscal qu’elles procurent ?

 

La souscription et la réduction d’impôt

Dès lors que vous souscrivez à des parts de ces SCPI, vous percevez non seulement les dividendes y afférentes, mais vous bénéficiez également d’une réduction d’impôt qui est fonction du montant de votre investissement. Le taux dépend du dispositif fiscal ; dans le cas des SCPI, il en existe 4 : les lois Pinel et Denormandie (le taux est de 12%, 18% ou 21%), la loi Malraux (22% à 30%) et le dispositif du déficit foncier (les excédents de réduction fiscale par rapport au déficit créé seront reportés sur les années suivantes). C’est en fonction de chaque dispositif que le taux sera alors défini et ce, selon la loi en vigueur.

Pour défiscaliser, vous devez déclarer votre investissement auprès de l’administration fiscale et respecter la période d’engagement qui est propre à chaque dispositif. Exemple : pour les SCPI Pinel et Denormandie, celle-ci est de 6 ans, 9 ans ou 12 ans (c’est la société de gestion elle-même qui détermine la durée en fonction de sa propre stratégie). Pour les SCPI Malraux, elle est de 9 ans au moins.

Argent, La Finance, Hypothèque, Prêter

Investir dans des immeubles résidentiels

En optant pour des SCPI fiscales, vous investissez dans des immeubles résidentiels dont l’acquisition est réalisée par la société de gestion. Afin de bénéficier des atouts fiscaux comme mentionnés plus haut, plusieurs contraintes sont à prendre en compte : le choix de l’immeuble (neuf pour la loi Pinel, et ancien pour les 3 autres dispositifs), l’emplacement (en zone tendue pour la loi Pinel, en plein cœur de ville pour la loi Denormandie, dans les quartiers dégradés et à caractère historique pour la loi Malraux). Des plafonds de loyers et de ressources font également partie des contraintes qui entrent en jeu. Fort heureusement, vous n’aurez pas à vous en soucier puisque c’est la société de gestion qui les endosse au fil des acquisitions et avant la mise en location effective de chaque immeuble. En revanche, vous devez respecter la durée d’engagement imposée comme mentionné ci-dessus afin de garantir la réduction de votre impôt sur le revenu.

Ces immeubles font l’objet d’une revente à la fin de la période convenue, et les éventuelles plus-values réalisées seront redistribuées à tous les associés porteurs de parts. La SCPI est ensuite liquidée, selon les procédures requises.

 

Quels autres avantages à investir dans ces SCPI fiscales ?

Vous détenez dans votre patrimoine plusieurs typologies d’immeubles : neufs et anciens, dont ceux à caractère historique pour la loi Malraux. Ce sont des SCPI qui sont assez rares à trouver sur le marché en raison des contraintes exigées : vous détenez donc un portefeuille de qualité basé sur des actifs dont la sélection a été réalisée par un spécialiste de l’immobilier – la société de gestion – en plus de son expertise par rapport à la stratégie définie.

Comme dans tout investissement SCPI, vous pouvez aussi diversifier votre portefeuille de SCPI fiscale, en y incluant ces différentes sous-familles et en optant pour différentes sociétés de gestion.

 

Existe-t-il des inconvénients à investir en SCPI fiscales ?

Le rendement est moins élevé qu’avec les SCPI professionnelles. De plus, la durée de l’investissement est limitée, les SCPI étant obligatoirement liquidées à la fin de la période d’exploitation comme indiqué précédemment.