Vivre à plusieurs au sein d’un seul logement et se départager les charges et les loyers est une pratique qui devient plus qu’à la mode. Désormais, même les seniors ou les familles monoparentales s’y mettent. La demande ne cesse donc de croître. Pour les investisseurs qui veulent en profiter, il va falloir respecter les normes et obligations prescrites par la loi Alur. 

Colocation : ressemblez-vous au profil-type du colocataire ?

Proposer un logement décent  

Un propriétaire qui met son bien à disposition pour une colocation doit se conformer à certaines règles en matière de décence du logement. Tout d’abord, il est possible de proposer un appartement ou une maison vide ou meublée. Par ailleurs, il faudra que l’actif respecte une surface habitable minimum. Ainsi, la pièce principale doit au moins faire 9 mètres carrés avec une hauteur sous-plafond de 2,2 mètres. 

Signature d’un bail obligatoire 

La loi qui régit la colocation préconise aussi la signature d’un bail entre propriétaires et occupants. Il existe pour cela deux types de contrats. Le premier est en fait un bail unique qui sera commun pour tous les colocataires. Ces derniers devront alors se plier aux mêmes règles et auront les mêmes droits. Le montant du loyer est unique et tous les signataires devront se débrouiller pour le verser en totalité chaque mois. Quant au bail multiple, il est personnalisé pour chaque habitant. D’autres infos à ce sujet sur https://investissement-colocation.com

Les modes de résiliation 

Pour qu’un contrat unique de colocation prenne fin, tous les signataires doivent conjointement signer et déposer leur avis de congé. Leur dépôt de garantie pourra alors leur être restitué. Par ailleurs, si c’est un seul locataire qui décide de partir, aucun changement dans le bail n’est à prévoir, surtout s’il existe une clause de solidarité. Tous les autres restants devront continuer à honorer les différentes obligations. Par contre, dans le cadre de contrats multiples, tout le monde est libre de partir, sans que cela impacte les autres colocataires. 

Bref, la colocation est donc devenue une activité très bien réglementée. Pour pouvoir y investir, il est préférable de bien se renseigner sur les éventuels droits et devoirs des propriétaires.