Les taux de crédit des banques sont encore bas, ce qui est propice au financement d’un produit d’investissement au moyen d’un prêt. Les actifs les plus intéressants à financer à crédit sont les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) en raison de l’excellent effet de levier susceptible d’en découler. Qu’est-ce que les SCPI et pourquoi choisir le financement à crédit ?

De l’immobilier à partir de quelques centaines d’euros

Les SCPI c’est de l’immobilier accessible à tous, sans la contrainte de disposer d’un budget conséquent et sans avoir à gérer le bien soi-même. La gestion est en effet supportée par un tiers exploitant, et le but est de faire louer l’immobilier afin de produire des revenus locatifs.

Le futur investisseur s’associe à d’autres individus pour se constituer des liquidités qui seront utilisées pour l’acquisition de l’immobilier. Ces fonds seront collectés par l’exploitant dit société de gestion et ce, au moyen de l’émission de parts de SCPI. L’investisseur achète donc le nombre de parts qu’il souhaite détenir dans son patrimoine et perçoit en contrepartie les loyers auxquels il a droit et en fonction de cette quote-part. La fourchette du prix de la part est d’environ 500 euros à 1000 euros.

Acheter des SCPI à crédit : quel intérêt ?

L’investisseur est libre d’acheter ses parts au comptant certes, s’il dispose de suffisamment de liquidités. Cependant, le financement à crédit est le plus intéressant en considérant le taux de rendement des SCPI et celui des banques : le premier est plus élevé (il est de l’ordre de 4% en moyenne), tandis que le second est d’environ 2%.

L’investisseur peut aussi se servir d’une partie de ses revenus de SCPI pour rembourser son prêt bancaire, l’autre partie étant directement utilisée à titre de complément de revenus. Cette autre partie peut aussi faire l’objet d’une capitalisation dans le but de financer de nouvelles parts de SCPI. Dans ce cas, on parle réellement d’effet de levier qui est cette capacité de développer son investissement par le biais de l’endettement.

Avant tout, simulez !

Quoi qu’il en soit, notez qu’il est toujours important de simuler votre futur investissement à crédit. Vous devez alors considérer toutes les variables énumérées ci-dessus, ainsi que la durée de la détention des parts qui devrait s’accorder avec la durée de votre remboursement. Une SCPI se conserve de préférence sur une période moyenne de 8 ans à 12 ans, voire plus. Vous pouvez alors étaler votre période de remboursement sur une dizaine d’années, voire une vingtaine si vous détenez votre SCPI au-delà de cette période. Pour cela, il vaut mieux être sûr de faire le bon choix de l’actif puisque la revente n’est pas toujours avantageuse du point de vue rendement (frais prélevés, risques de moins-value).

Plus d’infos concernant la simulation sur blog-notes-finances.com.

Vers qui se tourner pour obtenir un prêt ?

Nous avons parlé des banques : vous traitez directement avec cette dernière. Cependant, il existe aussi d’autres solutions vous permettant d’obtenir le financement nécessaire à l’achat de votre SCPI : vous tourner vers un courtier ou un gestionnaire de patrimoine. Ce sont ces derniers qui peuvent débloquer les fonds dont vous aurez besoin en achetant auprès d’eux les SCPI de votre choix. Courtiers et CGP peuvent par ailleurs trouver les meilleurs taux, lesquels peuvent se situer en dessous de 0.90% par an sur 10 ans et autour de 1.35% sur une vingtaine d’années.

Ne pas considérer que le taux

Investir en SCPI, c’est avant tout rechercher du rendement et du profit. Par conséquent, mettez de côté le taux le plus intéressant, ce n’est que le petit plus qui va doper ledit rendement. Réussir son placement SCPI n’est pas le fruit du hasard : pour cela, il faut savoir combiner les bons ingrédients.